Angèle : « Moi, je n’ai pas le temps de m’occuper de ma respiration tous les jours, j’ai cent mille choses vitales à faire ! »

Agéhix : « Oui je sais… cinquante mille inspirations et cinquante mille expirations ! »

Angèle : « Une petite remarque : j’en ai assez de tous ces chauffards, on ne remarque plus qu’eux, tellement ils pullulent ! »

Agéhix : « Ah bon ? Combien en as-tu remarqué ce matin pour venir au bureau ? »

Angèle : « Ben… Il y a la grande folle qui est passée à l’orange, et l’autre débile qui a failli me percuter, tu as bien remarqué qu’il n’a pas marqué le stop ? »

Agéhix : « Deux chauffards donc. Et combien penses-tu avoir croisé de personnes au total ce matin ? »

Angèle : « Drôle de question. Je ne sais pas moi, peut-être huit cents, ou plus… »

Agéhix : « Que penses-tu alors des sept cent quatre-vingt-dix-huit qui conduisent de manière remarquable ? Les as-tu seulement remarqués ? »

Angèle : « Je n’avais jamais pensé à ça ! C’est remarquable ! »

(extraits du livre «La conduite conviviale» aux éditions Jouvence, 2007)